Comme nous l’écrivions ici à la fin du mois de mars dernier, la presse, tant locale que nationale, a beaucoup évoqué, ces derniers mois, l’Autòdrom Terramar. Elle s’est faite, en effet, l’écho du projet de revitalisation de l’autodrome, présenté le lundi 14 mai dernier aux voisins de l’ubanisation Rocamar par Vincent Goehrs, CEO de GRANDPRIX, et Jordi Artigas, du cabinet d’architectes et d’urbanistes OUA.

En quoi consiste exactement ce projet? Avant d’entrer dans le détail du projet, il convient de se replonger quelques années en arrière. Il y a un peu plus de deux ans, le groupe GRANDPRIX a en effet posé ses valises à l’Autòdrom Terramar afin d’y enclencher une nouvelle étape de sa stratégie de développement. L’idée pour le groupe était de développer son propre site événementiel. Un site accueillant, multi-fonctions, complétement intégré et respectueux de son environnement.

Qui est le groupe GRANDPRIX? GRANDPRIX est un groupe de communication et d’organisation d’événements franco-espagnol avec une longue expérience dans le secteur equestre. Le groupe compte plus de 40 collaborateurs opérant dans 8 pays. Il organise des événements dans les lieux les plus emblématiques du sport equestre, comme Paris, Deauville ou Fontainebleau

Le projet de revitalisation de l’Autòdrom Terramar repose sur 2 piliers principaux: le monde des sports equestres et l’automobile. D’une part, il prévoit de créer un circuit d’hiver de saut d’obstacles, complètement ouvert au public et qui donnera lieu à des compétitions internationales de divers niveaux, pendant les mois les plus froids de l’année en Europe du Nord, quand les cavaliers ne peuvent pas concourrir. Pour cela sera construite une série d’esplanades multi-fonctions à l’intérieur de l’anneau, qui pourra accueillir aussi bien des activités equestres que des activités de loisir (marchés, expositions…).

D’autre part, le circuit accueillera divers événements liés au monde de l’automobile durant l’été, comme par exemple des expositions ou des des présentations de nouveaux modèles. A ce jour, l’Autòdrom Terramar a déjà accueilli divers événements automobiles de premier ordre, comme par exemple le lancement mondial de la marque Cupra, à la fin du mois de février dernier.

“A contemporary vision of sportiness.” – Luca de Meo, President of SEAT. #CreateThePath

A post shared by CUPRA (@cupra_official) on

L’objectif final du projet est de créer un espace événementiel ouvert sur son environnement tout en sauvegardant ce joyau du patrimoine automobile catalan qu’est l’Autòdrom Terramar. Après plusieurs années de travail en collaboration étroite avec la mairie de Sant Pere de Ribes, GRANDPRIX présente aujourd’hui un projet engagé dans la preservation et la redynamisation du lieu. Vincent Goehrs, directeur du projet, déclare: “Ce site a une histoire, et l’Histoire n’a pas de prix. L’Autòdrom est un anneau “sacré” que nous ne voulons surtout pas le profaner. Notre projet prend ses racines dans l’histoire du circuit, pour lui redonner vie, exploiter son potentiel et, surtout, en prendre soin”. Il ajoute: “Dès le jour où nous aurons validé toutes les démarches administratives, nous commencerons les travaux. Nous sommes ici pour longtemps.”

Au début du mois, le projet a reçu l’aval de la comission territorale d’ubanisme de Barcelone. Un pas de plus vers l’aboutissement du projet de l’Autòdrom Terramar, qui devrait accueillir ses premières compétitions début 2020.