On nous demande souvent ce qu’il est advenu de l’Autodrome de Terramar après sa dernière course officielle, en 1956. Nous vous livrons ici quelques éléments de réponse à cette question intrigante.

 

Peu de temps après que l’Autodrome eut accueilli sa dernière course, en 1956, un riche entrepreneur catalan, qui avait auparavant fait fortune en Amérique, fit l’acquisition du site pour y installer une exploitation avicole. Les nombreux poulaillers encore présents sur le site aujourd’hui, au pied du belvédère de l’Autodrome, ou encore la bascule pour peser les camions près de la ligne de départ des courses, témoignent de cette époque. Du jour au lendemain, le circuit a changé de visage et d’activité. La tribune fut ainsi couverte et transformée en usine d’aliments pour animaux et Avimar, l’entreprise gestionnaire de l’exploitation, compta plusieurs dizaines de milliers de volailles a la fin des années 1960.

 

¿Sabías que el Autódromo fue una explotación avícola durante más de 20 años?

 

Les lignes droites du circuit, dont certaines plaques sont endommagées, doivent principalement leur état au passage répété de camions chargés de grain qui allaient et venaient quotidiennement sur l’Autodrome. Il serait cependant faux de dire que le passage d’Avimar à l’Autodrome eut un impact uniquement négatif sur la piste. Il semble en effet que les virages, sur lesquels les camions ne pouvaient circuler, étaient régulièrement utiliser pour épandre les « excédents » produits par l’exploitation, comme s’il s’agissait d’une fumière. Cela a permis avec le temps la formation d’une croute protectrice permettant de freiner la dégradation naturelle de la piste. Raison pour laquelle les deux virages de l’Autodrome se trouvent aujourd’hui dans un état quasi parfait.

 

¿Sabías que el Autódromo fue una explotación avícola durante más de 20 años? 1

 

Après plus de 20 ans d’activité, l’entreprise a fermé ses portes au début des années 1980. Que serait-il advenu de l’Autodrome sans l’aventure Avimar ? A cette question, malheureusement, nous ne pouvons donner de réponse. Ce qui est certain, c’est qu’Avimar forme partie intégrante de la riche histoire de l’Autodrome.