On trouve à l’intérieur de l’anneau de l’Autodrome de Terramar, à quelques mètres de la Masia de Can Sidós, le bâtiment “Champion”. Un bâtiment dont l’origine et l’histoire sont sources de légendes et de malentendus.

 

L’idée s’est imposée au fil des années selon laquelle la vénérable marque américaine Champion aurait possédé un jour une fabrique de piston sur le site de l’Autodrome de Terramar, léguant ainsi au bâtiment son nom de « Fabrique Champion » . Il semble malheureusement qu’il faille tordre le cou à cette légende. S’il ne semble pas être lié à la marque de pièces détachées américaine, le nom de bâtiment « Champion » ne vient pas pour autant de nulle part. Son nom remonte en effet aux années 1930, peu après l’acquisition de l’Autodrome par le comte Edgar Von Morawitz. L’aristocrate et militaire autrichien, grand amateur d’automobiles, fonde à cette époque l’entreprise Construcciones Mecánicas Campeón (« Constructions Mécaniques Champion), dédié à la fabrication de pièces détachées automobiles, et l’installe à l’intérieur du circuit. Au fil du temps, l’anglicisme « Champion » s’est imposé auprès du public, au profit du nom original de l’atelier. Pour autant, en dépit de la légende, le bâtiment n’a jamais accueilli la marque américaine Champion.

 

La historia detrás del edificio Champion 1

 

Durant sa période d’activité, l’entreprise “Champion”, sous la houlette de Von Morawitz, collabore principalement à la fabrication de la “Nacional Sitges”, une voiture 4 cylindres, de 64×96, avec soupapes sur culasse et un moteur de 9 CV, fabriquée à Sitges même. Avec le déclenchement de la Guerre d’Espagne, en 1936, la marque Nacional Sitges est renommée “Popular Sitges” et se consacre alors à la fabrication de véhicules militaires. Un an plus tard, elle cesse son activité, et l’entreprise “Construcciones Mecánicas Campeón” avec elle.